A_roplane_du_Coglais__Andro_Hanter_dro_Klamm__Angoise_du_Pays_de_Rets
Partitions bretonnes
                              

SUJET DE PHILOMUSICOLOGIE - SESSION DE JUIN 2009
             
La musique est-elle une occupation accessoire pour qui n'en vit pas?

             
          
OUTILS
               

  • Ce n'est effectivement pas un gagne-pain, donc on peut dire que la musique est accessoire dans le sens où l'on n'en vit pas.
  • Ce n'est pas nécessairement l'activité principale du musicien, même en-dehors du travail, c'est donc une activité accessoire.
  • La musique rentre officiellement dans la catégorie des loisirs pour qui n'en vit pas.
  • Si la musique est un loisir, elle n'est donc pas une activité qui doit être prise au sérieux.
  • Si la musique n'est pas prise au sérieux, elle enjoint le musicien à ne pas se prendre au sérieux et à ne pas prendre la vie qu'il mène au sérieux.
  • Si le musicien n'est pas sérieux, il devient amateur, futile, superficiel et volage.
  • Si le musicien devient futile, la musique devient futile, et est de ce fait une activité accessoire. L'importance qu'elle revêt pour le musicien est réduite à néant sur l'échelle de la vie, car le musicien lui-même devient futile et superficiel, n'existant plus aux yeux de la société et n'existant plus à ses propres yeux.                   
                           

Upstairs__jig_

Partition irlandaise

            

  • Tout ça pris en compte, la musique est et demeure une activité sociale qui permet de se lier avec d'autres gens et de s'intégrer dans la société.
  • La musique peut être très importante pour le musicien et peut énormément lui manquer s'il ne la pratique pas pendant un laps de temps donné.
  • Si la musique lui manque, il sera en carence et pourra faire un certain nombre de bêtises.
  • S'il fait un certain nombre de bêtises, il peut récolter un certain nombre de sanctions personnelles, publiques ou juridiques.
  • S'il récolte un certain nombre de sanctions, il pourra encourir de fortes reproches de la part de la société dans laquelle il tente de s'inscrire grâce à la musique.
  • La musique lui aura donc servi à s'intégrer dans la société mais aussi à s'en aliéner.
            

Conclusion : la musique est quelque chose de particulièrement dangereux, car elle fait semblant d'intégrer le musicien dans la société et dans la vie tout en l'en aliénant et en réduisant à néant le but de son existence.